La perception - c'est la fonction cognitive de la psyché, qui forme la perception individuelle du monde. Cette fonction est entièrement le reflet d'un phénomène ou d'un objet, avec son effet direct sur les parties de la surface du récepteur des organes des sens. L’un des processus biologiques essentiels de la psyché qui détermine l’opération la plus complexe de réception et de transformation des informations acquises par les sens, qui forme une image holistique personnalisée de l’objet qui influence les analyseurs par le biais d’un complexe de sensations provoquées par cet objet, est considéré comme une fonction de la perception.

La perception en psychologie est le processus de cartographie active directe de la sphère cognitive des objets internes et des objets ou phénomènes externes du sujet. Sous la forme d’un affichage sensuel d’un objet, la perception unit en elle-même l’identification d’un objet inséparable, la distinction en elle des qualités individuelles, la découverte d’un contenu informatif, le but correspondant de l’action, le développement d’une image sensorielle. La perception est le processus de prise de conscience de la stimulation des récepteurs sensoriels.

Perception sociale

L'origine et le développement ultérieur réussi de l'interaction de communication interpersonnelle ne sont possibles que s'il existe une compréhension mutuelle entre les parties impliquées dans ce processus. La mesure dans laquelle les sujets reflètent les sentiments et les qualités des autres, comprennent et perçoivent les autres et, avec l'aide de leur propre personnalité, détermine en grande partie le processus de communication, les relations qui se nouent entre les participants et les méthodes selon lesquelles ils réalisent des activités communes. Par conséquent, le processus de connaissance et de compréhension d'un sujet par un autre constitue un élément indispensable de la communication. Ce composant peut être appelé l'aspect perceptuel de la communication.

La perception sociale est l’un des phénomènes les plus graves et les plus importants de la psychologie sociale. La définition de la perception sociale de D. Bruner a été introduite pour la première fois après la formation d’une vision qualitativement différente de la perception du sujet par le sujet.

La perception en psychologie est une action qui prend sa source dans le cours de l'interaction des individus les uns avec les autres et unit en elle la perception, la transmission, l'illumination et l'évaluation d'objets sociaux par des individus.

Le concept de perception combine:

  • processus individuel de perception des actions observées;
  • interprétation des causes d'action perçues et des conséquences attendues;
  • construire une stratégie de comportement personnel;
  • évaluation émotionnelle.

La perception sociale de la perception est le processus de perception au sens social des objets sociaux. Il s’agit d’un processus résultant d’une interaction personnelle, fondé sur des communications naturelles et se déroulant sous forme de perception et de compréhension d’un individu par un individu.

La perception interpersonnelle est caractérisée par la dépendance à l'égard des réactions émotionnelles, des attitudes, des attitudes, des idées, des loisirs et des préjugés. La nature des relations interpersonnelles est très différente de l’essence des relations sociales. Depuis une caractéristique spécifique de l'interaction interpersonnelle est la présence d'une base émotionnelle. Par conséquent, l'interaction interpersonnelle devrait être considérée comme la cause du "microclimat" psychologique du collectif. Le fondement émotionnel des relations interpersonnelles combine tous les types de réactions émotionnelles de l’individu, telles que les sentiments, les affects, les émotions.

Il existe certains mécanismes de perception sociale. Tout d'abord, ils devraient inclure l'identification, l'attraction et l'empathie.

Les processus de perception sociale ont une différence significative dans la perception des objets non sociaux. Cette différence réside dans le fait que les objets sociaux n'ont pas de caractéristiques passives et indifférentes vis-à-vis de la personne perçue. De plus, les modèles sociaux sont toujours caractérisés par la présence d'interprétations évaluatives et de jugements sémantiques. En un sens, la perception est une interprétation. Cependant, l'interprétation d'une autre personne ou d'un groupe de personnes dépend toujours de l'expérience sociale passée du sujet percevant, des réactions comportementales de l'objet de perception à un moment donné, du système de valeurs de référence de la personne perçante et d'autres facteurs.

Il existe des fonctions fondamentales de la perception, qui incluent: la connaissance de soi, un partenaire de communication, l'organisation d'activités collectives basées sur la compréhension mutuelle et l'établissement de la relation émotionnelle nécessaire.

Les fonctions de perception sont nécessaires pour une meilleure compréhension de l'essence de la perception. Au cours des actions de communication, il est nécessaire d’avoir une compréhension mutuelle afin d’assimiler efficacement les informations. La perception de la communication du participant s'appelle le côté perceptuel de l'interaction communicative. Ce processus peut être présenté comme un fondement interne du processus de communication qui a atteint un niveau de développement assez élevé.

Le phénomène de perception sociale repose sur la compréhension mutuelle des sujets. Par conséquent, il convient de noter qu’il existe plusieurs niveaux de compréhension. Le premier niveau se produit lorsque le système de significations sociales et de significations individuelles coïncide entre les individus qui communiquent, et qu’il n’ya pas de coïncidences dans le degré d’évaluation mutuelle des qualités personnelles.

Un exemple de ce niveau de perception est la communication professionnelle. Le niveau suivant est observé lorsque non seulement les systèmes sémantiques coïncident, mais aussi le degré d'évaluation mutuelle des qualités personnelles. Il s'observe avec la satisfaction mutuelle des sujets avec leurs propres émotions, qui naissent d'une personne à l'autre. Le troisième niveau correspond au degré élevé de confiance mutuelle des individus et de leur ouverture. La communication à ce niveau implique l’absence de secrets les uns des autres, qui sont largement affectés par les intérêts du partenaire.

Comme tout autre processus mental, la perception est caractérisée par ses propriétés.

Les propriétés de la perception incluent l'objectivité (perception d'objets non comme un ensemble de sensations incohérentes, mais comme des images constituant certains objets), structurelle (l'objet est perçu par la conscience comme une structure modélisée, abstraite des sensations), l'aperception (contenu mental affecte), la constance (perception constante sujet lorsque le stimulus change), la signification (l'objet est perçu par la conscience, ensuite appelée mentalement et appartient à la classe) et la sélectivité (par certains éléments au-dessus des autres). Les propriétés de la perception se développent en fonction de l'âge de la personne.

Mécanismes de perception sociale

Un individu entre dans une interaction de communication toujours en tant que personne. De la même manière, il est perçu par son communicateur comme une personne.

La communication en tant que perception suppose la présence d'une perception interpersonnelle - le développement d'une impression initiale et d'une perception interpersonnelle dans son ensemble. Par conséquent, il est possible d'identifier les mécanismes de perception sociale, qui sont des moyens spécifiques qui déterminent l'interprétation, la compréhension et l'évaluation du partenaire individuel dans une interaction de communication. L'attribution causale, l'identification, l'empathie, l'attraction, la réflexion sociale sont considérés comme les mécanismes les plus courants. Vous trouverez ci-dessous une description plus détaillée de ces mécanismes.

L'attribution causale est l'attribution d'une réponse comportementale à un sujet. Chaque individu construit par inadvertance ses propres hypothèses sur les raisons des actions de l'individu perçu, pourquoi il se comporte de cette manière. En attribuant à un partenaire diverses causes de comportement, l'observateur s'appuie sur la similarité de ses réactions comportementales vis-à-vis d'une personne connue de lui ou d'une image connue de la personne, ou sur une analyse de ses propres motivations pouvant survenir chez une personne dans une telle situation.

L'attribution occasionnelle agit selon le principe de l'analogie et dépend de certains aspects de la perception de soi de l'individu, qui perçoit et évalue l'autre.

La manière de comprendre l'autre, dans laquelle l'hypothèse de son état d'esprit est construite, basée sur les tentatives de se mettre lui-même dans la communication, s'appelle l'identification. En d'autres termes, il existe une comparaison du soi avec le deuxième individu. Au cours de l'identification, les normes du partenaire, ses valeurs, ses réactions comportementales, ses habitudes et ses goûts sont assimilés. L'identification a une signification particulière pour la personnalité à un âge donné, approximativement au cours d'une période de transition et à l'adolescence. Depuis lors, l'identification détermine en grande partie la nature de la relation entre le jeune homme et l'environnement significatif.

La communication en tant que perception consiste à se comprendre les uns les autres par des personnes en communication. Elle repose non seulement sur la présence d’un système commun de chiffrement ou de déchiffrement des informations et sur les actions dirigées conjointement, mais aussi sur les caractéristiques spécifiques de la perception que chacun a de lui.

L'empathie est une empathie pour l'orientation émotionnelle d'un autre individu. À travers les réponses émotionnelles, l'individu comprend l'état intérieur du partenaire. L'empathie est basée sur les compétences nécessaires pour représenter et comprendre fidèlement ce qui arrive à un autre individu à l'intérieur, comment il évalue l'environnement, ce qu'il vit. L’empathie en interaction avec le deuxième participant à la communication est souvent considérée comme l’un des traits professionnels les plus nécessaires d’un psychologue, d’un travailleur social et d’un enseignant.

L'attraction se traduit par l'attraction et peut être exprimée comme une forme spéciale de compréhension d'un autre sujet, basée sur l'élaboration d'un sentiment positif stable. Dans ce cas, la compréhension de l'interaction par le compagnon découle de la formation d'un attachement à lui-même, à un ami ou à une relation intime-personnelle plus profonde.

À travers la perception et l'interprétation ultérieure de l'environnement et de l'environnement social, le sujet perçoit également et interprète ensuite sa propre personnalité, ses actions et ses motivations.

La réflexion sociale fait référence au processus et aux conséquences de la perception de soi de l'individu dans un contexte social. La réflexion sociale en tant qu'outil de perception sociale renvoie à la compréhension par l'individu de ses propres caractéristiques individuelles et de la manière dont elles sont exprimées dans une réponse externe, ainsi que de la manière dont elle est perçue par l'environnement.

La perception interpersonnelle de la perception est en règle générale régie par tous les mécanismes énumérés ci-dessus.

Les effets de la perception sociale

Certaines caractéristiques qui entravent la perception adéquate les unes des autres par des partenaires en interaction sont appelées effets de la perception sociale. Ceux-ci incluent: effet de halo, projection, primauté, nouveauté, erreur moyenne.

La perception interpersonnelle implique une évaluation mutuelle par les participants de l’interaction de communication, mais à mesure que le temps passe, les jugements des partenaires ne changent pas. Ceci est dû à des causes naturelles et s'appelle l'effet de halo. En d'autres termes, le jugement d'un participant sur un autre ne change pas, malgré le fait que de nouvelles informations sur le sujet de la communication sont accumulées et qu'une nouvelle expérience se présente.

L'effet de la perception sociale peut être observé lors de la formation d'une première impression sur un individu, lorsqu'une bonne impression générale conduit en général à une évaluation positive et, inversement, une impression défavorable provoque la prédominance des évaluations négatives.

Des effets tels que la primauté et la nouveauté sont étroitement liés à cet effet social. Lors de la perception d'un individu inconnu, l'effet de primauté prévaut. Le contraire de cet effet est l’effet de nouveauté, consistant dans le fait que les informations reçues en dernier lieu, est plus significatif. L'effet de la nouveauté fonctionne avec la perception d'un individu déjà familier.

Ils distinguent également l’effet de la projection, c’est-à-dire l’attribution à un interlocuteur agréable de leurs propres mérites, et le désagréable - leurs propres défauts, en d’autres termes, d’identifier plus clairement aux interlocuteurs les qualités clairement exprimées chez l’individu qui perçoit. L'effet de l'erreur moyenne s'exprime dans la tendance à adoucir l'évaluation des caractéristiques les plus prononcées du partenaire vers le milieu.

Ces effets doivent être considérés comme l'expression d'un processus spécial qui accompagne la perception d'un individu par un individu. Ce processus s'appelle le stéréotypage.

Ainsi, le concept de perception est le reflet de choses et de situations de la réalité lors de leur impact sur les sens. Un rôle important est joué par la période d'âge dans laquelle se situe l'individu qui perçoit.

Regarde la vidéo: Le cerveau limite-t-il la perception de la réalité ? Sophie Lavault. TEDxUTTroyes (Juillet 2019).