La dépendance - Il s'agit d'un désir intrusif, qui se manifeste par le besoin urgent de le réaliser ou de mettre en œuvre une activité quelconque. Auparavant, ce terme était utilisé uniquement pour désigner des dépendances chimiques (toxicomanie, alcoolisme, toxicomanie), mais il est maintenant utilisé activement pour désigner des dépendances non chimiques (dépendance au gibier, dépendance alimentaire, shopaholism, dépendance à Internet, etc.).

La dépendance se caractérise par le fait qu’elle s’accompagne d’une augmentation de la tolérance (dépendance à une dose de stimulus de plus en plus forte) et de modifications psychophysiologiques dans le corps.

La psychologie est en psychologie la désignation du désir d’une personne de s’échapper du monde réel, au moyen de "l’obscurcissement" de la conscience.

Les sciences telles que la toxicomanie, la psychologie, la sociologie, qui étudient les causes, les comportements du toxicomane et les méthodes de traitement d’une maladie donnée, étudient les dépendances et les comportements addictifs.

Dans la société, il existe certaines formes de dépendance acceptables: méditation, créativité, workaholism, pratiques spirituelles et sports. Dépendances socialement inacceptables: toxicomanie, alcoolisme, toxicomanie, kleptomanie. Parallèlement aux progrès scientifiques et technologiques, d'autres addictions se sont développées: addiction à l'informatique, à Internet, au jeu, à la télévision, à la communication virtuelle.

Causes de la dépendance

Il est impossible d'affirmer qu'il y a une raison unique à la survenue d'une dépendance, car presque toujours une combinaison de divers facteurs défavorables provoque la survenue d'une dépendance. Par exemple, l'environnement défavorable dans lequel l'enfant a grandi, sa faible adaptation dans diverses institutions sociales, son manque de soutien et de compréhension, ainsi que ses caractéristiques personnelles (instabilité psychologique, estime de soi insuffisante) contribuent au développement d'un comportement de dépendance. Il y a quatre groupes de causes de comportement addictif.

Psychologique - l'immaturité de l'individu, le stress constant, l'incapacité de mener un dialogue interne, l'incapacité de résoudre des problèmes, des solutions inacceptables aux problèmes.

Instabilité sociale - sociale, pression sociale, manque de traditions positives.

Socio-psychologique - consolidation d'images négatives dans l'esprit, manque de respect et compréhension mutuelle des générations.

Biologique - l'inconscience de ce qui se passe, l'effet du stimulus sur le corps (un moment fort d'incitation) et ses conséquences (dépendance).

Types de dépendance

Les dépendances et les comportements addictifs visent la nécessité de réaliser une action. Dans une variété de dépendances peuvent être divisés en deux catégories:

1. Chimique, cela inclut les addictions physiques;

2. Comportemental inclut les dépendances psychologiques.

La dépendance chimique consiste en l’utilisation de substances différentes sous l’influence de laquelle évolue la condition physique de la personne qui les reçoit. La présence de toxicomanie chimique nuit gravement à la santé de l'individu et entraîne des lésions organiques.

La dépendance à l'alcool est la plus répandue et la meilleure recherche. Sa présence entraîne la destruction du corps, presque tous les organes internes souffrent, l'état mental se dégrade. La dépendance à l'alcool est plus prononcée lorsqu'une personne est incapable de surmonter son désir incontrôlable de boire, de raccrocher, de faire face à un malaise interne, avec une attitude négative à l'égard du monde.

La toxicomanie (toxicomanie) se traduit par une attirance irrésistible pour les substances psychotropes. Cela inclut également l'abus de substances, en tant qu'agent toxique. La dépendance survient après la première utilisation et la tolérance augmente avec la vitesse inconsciente. Les processus qui se produisent à ce moment-là dans le corps sont irréversibles et aboutissent presque toujours à la mort.

La dépendance comportementale est une dépendance psychologique, non chimique, l'attachement à une action spécifique dont il est impossible de se débarrasser. La dépendance comportementale provoque une telle passion, à laquelle une personne attache une valeur inestimable, qui détermine en définitive tous les comportements humains.

La dépendance au jeu est un type de dépendance comportementale non chimique. Une personne souffrant de dépendance au jeu ne voit pas sa vie sans jeu, casinos, roulette, machines à sous et autres divertissements.

La dépendance au jeu ne nuit pas seulement à la psyché de l'individu, mais aussi au bien-être social. Les principaux signes de dépendance au jeu sont les suivants: trop d’intérêt pour le jeu, augmentation du temps consacré aux loisirs, modification du cercle social, perte de contrôle, irritabilité déraisonnable, augmentation constante du taux de jeu, manque de résistance.

La dépendance des relations a plusieurs formes: amour, intime, évitement. Ces troubles sont dus à une mauvaise estime de soi, à une mauvaise perception de soi et des autres, à une incapacité à s'aimer et à se respecter.

La dépendance amoureuse est un attachement excessif et une obsession du toxicomane sur une personne. La dépendance amoureuse s'exprime par un désir irrésistible d'être toujours près de votre partenaire et de limiter les contacts avec d'autres personnes.

La dépendance à l’évitement se manifeste par l’évitement de relations trop proches et trop intimes, le désir de garder une distance, dans la peur subconsciente d’abandon.

La dépendance intime consiste en un comportement sexuel incontrôlé, malgré les conséquences négatives possibles.

Le workaholism, ainsi que d’autres dépendances, est caractérisé par la fuite de la réalité par la fixation au travail. Le bourreau de travail ne voit pas son objectif de gagner de l’argent autant qu’il souhaite remplacer son activité professionnelle par du divertissement, de l’amitié et des relations. La particularité de cet bourreau de travail est qu'il a un désir obsessionnel de succès et d'approbation et qu'il est extrêmement contrarié s'il est pire que les autres. Ces toxicomanes sont trop aliénés et se comportent entre amis et avec la famille, ils sont obsédés par le travail, vivent dans le système de leurs propres expériences. Ils disent aux autres qu'ils essaient de gagner plus d'argent. Quand un bourreau de travail est licencié, cela devient un stress sérieux pour lui, qui est très difficile à gérer et il peut parfois avoir recours à des produits chimiques pour atténuer le stress. Le workaholism peut se transformer en dépendance chimique, mais en même temps, il peut devenir l'un des moyens de réhabiliter les personnes ayant une dépendance chimique.

En termes de prévalence, la dépendance à Internet a presque atteint le même niveau que la dépendance aux produits chimiques. La dépendance à l'ordinateur peut conduire au fait qu'une personne tombe pour toujours de la vie réelle, elle arrête les relations avec la famille et les amis. La dépendance à Internet est plus prononcée chez les adolescents.

La dépendance à l'ordinateur ne peut être traitée qu'avec l'aide d'un psychothérapeute. La tâche d'un spécialiste est de sortir un adolescent du monde irréel et de le transférer dans la réalité.

La dépendance au sport est socialement acceptable, mais néanmoins, ce type de dépendance est attribué à la maladie parce qu'elle exprime une dépendance physique. Trop de passion pour le sport peut conduire au fait que la dépendance au sport se transforme en produit chimique. Sur cette base, on constate que parmi les anciens athlètes, il existe un pourcentage très élevé de consommateurs de drogues, d’alcool et de drogues.

Le shopaholism est une dépendance à l'achat, un désir incontrôlable d'acheter quelque chose. Faire un achat satisfait le plaisir pour une courte période, après quoi on souhaite immédiatement faire un nouvel achat. Les accros au shopping ont souvent des problèmes avec la loi, avec des dettes. Les caractéristiques d'un accro du shopping: une préoccupation de shopping, un désir obsessionnel d'acheter quelque chose, parfois des choses totalement inutiles, presque tout le temps est passé dans les magasins et les centres commerciaux. La distribution irrégulière du temps est une grande menace pour la vie quotidienne, professionnelle et personnelle d'une personne. Un gaspillage d'argent incontrôlé entraîne des problèmes financiers. Le désir constant et irrésistible de dépenser de l’argent, d’acquérir des choses inutiles et inutiles s’exprime sous la forme d’aspirations périodiques à faire des achats en trop grande quantité.

Lorsqu'un toxicomane est engagé dans d'autres activités entre ses achats, il se sent mal, il lui manque quelque chose, il ne comprend pas ce qui se passe, il s'irrite, il peut pleurer, la tension monte et un nouvel achat aidera à faire face à cette situation. Dans presque tous les cas, après avoir acquis des objets auprès d'une personne, un sentiment de culpabilité apparaît. Ainsi, les accros au shopping ont un large éventail d’émotions éprouvées. Les émotions négatives prévalent lorsqu'une personne ne gagne rien, lorsqu'elle est occupée à faire autre chose entre les achats et que des émotions positives ne surviennent que lorsqu'un achat est effectué.

Les accros au shopping ont toujours des problèmes dans leur vie personnelle. Leurs partenaires ne tolèrent pas un tel comportement, les considèrent comme frivoles, essayant de prouver que leur bien-être matériel est gravement endommagé, mais tout est en vain et ils laissent les accros au shopping seuls. Les relations avec les membres de la famille et les amis se détériorent également, en particulier s'ils étaient engagés dans des activités financières. La croissance de la dette, l'encours des prêts, les vols peuvent causer des problèmes avec la loi. Dans le monde moderne, les accros au shopping ont la possibilité d’acheter des articles sans quitter leur domicile par le biais de magasins en ligne.

Un shopaholic est toujours perçu comme un gaspilleur frivole et irresponsable, mais en réalité c'est une personne très malade. Peut-être n'a-t-il pas trouvé la joie de vivre ou a-t-il subi un traumatisme psychologique, après lequel il n'a trouvé son bonheur que dans l'acquisition de nouvelles choses. Un cours de psychothérapie peut sauver une personne d'un besoin obsessionnel de faire des achats.

La dépendance alimentaire est une fixation sur la nourriture qui comprend deux formes de trop manger et de jeûner. Ils sont appelés types intermédiaires. Il existe également d'autres formes de dépendance alimentaire: boulimie, anorexie, excès alimentaire excessif.

Dépendance à Internet

La dépendance à Internet chez les adolescents est en avance sur la dépendance chimique. Par conséquent, l'attitude à son égard est très ambivalente. D'une part, il est préférable que les enfants soient assis sur Internet que s'ils étaient assis à l'extérieur et qu'ils se droguent. Mais d'autre part, les enfants ne s'intéressent pratiquement à rien d'autre, à l'exception d'Internet et de tout ce qu'ils y trouvent, ils tombent complètement de la réalité, ils ont des amis virtuels, mais ils oublient leurs responsabilités (étudier, aider les parents).

La dépendance à Internet a plusieurs formes de manifestation: la dépendance au jeu; la programmation; changement de site compulsif; jeux d'argent sur Internet, casinos; dépendance à Internet pornographique.

La dépendance à l'ordinateur se manifeste par les symptômes psychologiques suivants: un état proche de l'euphorie; l'incapacité d'arrêter, une augmentation du temps de transmission à l'ordinateur, la négligence des relations avec les êtres chers.

Symptômes physiques de la dépendance à l'ordinateur: douleur intense au poignet de la main au travail, due à la défaite des terminaisons nerveuses, provoquée par un effort excessif; maux de tête; les yeux secs; troubles du sommeil; ignorer l'hygiène personnelle.

À l'adolescence, la dépendance à l'ordinateur peut avoir des conséquences désastreuses. Ainsi, une personne peut complètement perdre sa vie, perdre ses proches, rompre ses relations avec ses amis et détériorer son rendement scolaire. Le toxicomane ne peut revenir à la vie réelle qu'avec l'aide d'un spécialiste (psychiatre, psychothérapeute).

Une personne qui passe beaucoup de temps à l'ordinateur diminue l'efficacité des processus cognitifs - penser perd de la souplesse, dissipe l'attention, la mémoire se détériore et la qualité de la perception se détériore.

À un moment où un ordinateur aide à résoudre de nombreux problèmes, les capacités intellectuelles d’une personne sont réduites, ce qui entraîne une dégradation de l’esprit. Changer également les caractéristiques personnelles d'une personne. Si auparavant il était gai et positif, alors après être resté constamment devant l'ordinateur, il est devenu progressivement pédant, irrité et détaché. Dans la structure de motivation d’une personne dépendante d’Internet, prédominent des motivations destructrices, des motivations primitives, visant des visites constantes des réseaux sociaux, des jeux informatiques, du piratage et plus encore.

Posséder un accès illimité à Internet et aux informations qu’il contient exacerbe la dépendance. Cependant, dans le monde moderne, même si les parents tentent de limiter l'accès à Internet à la maison, l'enfant trouve toujours le moyen de se connecter à Internet. Par exemple, en reconstituant un compte au téléphone, en recevant des mégaoctets ou en demandant un téléphone à un ami, assis dans un cours d'informatique, allant dans un club Internet.

Si Internet est le seul moyen pour une personne de communiquer avec le monde, le risque de dépendance à Internet peut augmenter et le sens de la réalité sera définitivement perdu si vous ne vous aidez pas à temps.

Les jeux sur Internet sont la dépendance à Internet la plus courante chez les adolescents, ce qui a également des conséquences très négatives. Les enfants et les adolescents qui consacrent beaucoup de temps aux jeux développent progressivement une perception négative du monde. De plus, l'agressivité et l'anxiété apparaissent s'il n'y a aucune possibilité de jouer.

La communication dans les réseaux sociaux et autres services créés pour la communication comporte de nombreux dangers. Dans le réseau, chaque personne peut absolument trouver pour soi le parfait interlocuteur à tous les égards, un interlocuteur que vous ne rencontrerez jamais dans la vie et avec lequel il n'est pas nécessaire de maintenir en permanence la communication dans le futur. Cela se produit parce que les personnes en communication virtuelle peuvent s’imaginer telles qu’elles ne le sont pas, elles aussi idéalisent leur image, elles essaient d’être meilleures et plus intéressantes qu’elles ne le sont réellement. En communiquant avec un tel interlocuteur, les gens créent une dépendance et négligent de communiquer avec les gens dans la vie réelle. Avec une attitude négative envers le monde réel, une humeur dépressive, l'insomnie, l'ennui apparaît. D'autres activités après le passe-temps d'Internet et de l'ordinateur, s'estompent à l'arrière-plan, sont très difficiles et s'accompagnent d'une humeur négative.

Dépendance nutritionnelle

La dépendance alimentaire a plusieurs formes d’expression: l’alimentation excessive, le jeûne, l’anorexie mentale et la boulimie.

La dépendance alimentaire est à la fois psychologique et physique. À mesure que la nourriture acquiert un grand potentiel de dépendance, une stimulation artificielle de la sensation de faim est réalisée. Ainsi, chaque personne sujette à trop manger peut créer une zone d’équilibre des échanges accrue. Après avoir mangé, la sensation de faim apparaît immédiatement et il est très difficile de transférer cet état à une personne dépendante. Les mécanismes physiologiques du corps sont incohérents, de sorte que le toxicomane commence tout sans chercher. À un moment donné, une personne a un sentiment de honte, qui augmente après avoir mangé. Sous l'influence de ce sentiment, le toxicomane commence à cacher sa dépendance avec diligence et prend de la nourriture en secret, une situation alarmante provoquant un sentiment de faim encore plus grand.

À la suite d'une telle nutrition, une personne développe des excès alimentaires excessifs, un gain de poids, des troubles métaboliques, un dysfonctionnement des organes internes, du système digestif. Une personne cesse complètement de contrôler ses repas et consomme une telle quantité de nourriture qui peut provoquer des problèmes potentiellement mortels.

Le deuxième trouble, qui est une forme de dépendance alimentaire, est la famine. La dépendance à la famine peut être causée par l’une des deux options principales: mécanismes médicaux et non médicaux. Le mécanisme médical est appliqué en déchargeant la thérapie de régime.

Au cours de la première phase de la grève de la faim, une personne peut éprouver certaines difficultés avec un appétit constamment appétissant et la nécessité de le supprimer.

Au cours de la phase suivante, l'état de l'organisme change. Une personne perd son envie incontrôlée de nourriture, son appétit diminue ou disparaît complètement, une personne sent qu'elle a de nouvelles forces, un second souffle, son humeur monte et le désir de ressentir un effort physique. Les patients qui ont atteint ce stade deviennent très positifs. Ils sont satisfaits de cet état, ils veulent même l’étendre afin de sentir la légèreté du corps et du corps plus longtemps.

Le jeûne est répété sans contrôle médical, indépendamment. À la suite de jeûnes répétés, une personne, à un moment donné, est euphorique de ne pas manger et de se sentir bien lorsqu'elle se sent légère. À un tel moment, le contrôle est perdu et la personne ne commence pas à manger même quand il a dû mettre fin à la grève de la faim. Аддикт голодает, даже если это представляет опасность для его здоровья и жизни, человек напрочь теряет критический взгляд на свое состояние.

Лечение аддикции

Ни одна из аддикций не проходит самостоятельно, ни физическая, ни психологическая. L'inaction d'une personne, un manque de contrôle, une réticence à lutter contre la toxicomanie peuvent avoir des conséquences très tristes, parfois simplement irréversibles. Dans de très rares cas, un toxicomane peut demander de l'aide, mais la plupart ne peuvent pas évaluer de manière critique leur état actuel. Surtout les patients avec des dépendances psychologiques - jeux, addictions alimentaires, shopaholism ne comprennent pas l'ampleur réelle de leur trouble.

Dans certains cas, il existe plusieurs signes de comportement addictif, mais seul un psychiatre compétent dans ce domaine peut déterminer s’il est exact. À la suite d’une conversation détaillée avec le patient, après avoir recueilli des antécédents familiaux, des informations détaillées sur la vie et la personnalité du patient, le médecin conclut à un comportement de dépendance. Au cours d'un tel diagnostic, le médecin observe de près le comportement du client au cours d'une conversation, dans lequel il peut observer des marqueurs caractéristiques du comportement addictif, tels que le blocage du discours ou la réactivité, des remarques négatives dans sa propre direction et d'autres.

Le traitement principal de la dépendance est la psychothérapie. Si la dépendance est très grave et de longue durée, par exemple un stupéfiant ou un alcoolique, le patient devra peut-être encore être hospitalisé avec le corps pour se désintoxiquer.

La direction de la psychothérapie familiale (stratégique, fonctionnelle, structurelle) est davantage utilisée, la manifestation d’un comportement addictif se produisant le plus souvent sous l’influence d’un facteur d’environnement de croissance défavorable, en particulier de détresse familiale. Le processus psychothérapeutique vise à identifier les facteurs qui ont provoqué un comportement déviant, à normaliser les relations au sein de la famille et à élaborer un plan de traitement individuel.

La prévention de la toxicomanie sera beaucoup plus efficace si vous la commencez à l'heure. La première étape de l'alerte précoce de la survenue d'une dépendance est la phase de diagnostic, à laquelle la tendance des enfants à un comportement déviant est révélée, elle devrait être réalisée dans des établissements d'enseignement.

La prévention de la toxicomanie est importante si elle est effectuée alors qu’elle est encore à l’école. Les enfants doivent être informés des types de dépendance, de leurs causes et de leurs conséquences. Si l'enfant est conscient des conséquences destructrices de la dépendance chimique, il ne voudra probablement pas boire d'alcool, de cigarettes ou de drogues.

L’exemple des parents joue un rôle important. Si les parents n'ont pas de mauvaises habitudes, mais mènent un style de vie sain et à part entière et élèvent leurs enfants dans le même esprit, le risque de dépendance à un enfant est faible. Si l'enfant est élevé dans une famille dysfonctionnelle où l'alcool est abusé, il est plus susceptible de devenir un toxicomane.

Parler des problèmes des parents avec enfants, soutenir les situations difficiles, comprendre et accepter un enfant tel qu’il est aidera à éviter le désir de l’enfant de quitter le monde réel dans un monde fictif.

À la deuxième étape de la prévention des comportements de dépendance, on évite l’implication d’enfants, en particulier d’adolescents, dans diverses formes de dépendance, tant chimiques que non chimiques. Au même stade, des techniques de communication sont enseignées sur le traitement de l'anxiété, de la mauvaise humeur et du stress.

L'étape suivante de la réadaptation est l'étape correctionnelle au cours de laquelle la correction et l'extermination des mauvaises habitudes et des dépendances ont lieu. Les travaux correctifs doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste qualifié (psychothérapeute).

La prévention de la toxicomanie peut être individuelle ou en groupe. Dans les cours de groupe, des techniques et des formations de développement personnel sont utilisées, qui impliquent la correction de certaines caractéristiques négatives de la personnalité et de son comportement.

Si une personne après un traitement s'est débarrassée de ses dépendances préjudiciables, des mesures devraient être prises pour son adaptation sociale dans la société, afin d'enseigner les techniques d'interaction avec les personnes, de mener une vie active et de prévenir les rechutes.

Загрузка...