Acrophobie - Ceci est une peur des hauteurs. Cette phobie appartient à la catégorie des peurs associées à l’inconfort et au mouvement dans l’espace. La peur des hauteurs est considérée comme une légère névrose qui n’entraîne généralement aucune conséquence. Cependant, l'acrophobie sert toujours d'avertissement en cas de déséquilibre dans le corps et de tendance aux troubles mentaux.

La plupart des gens, à haute altitude, ont peur et sont étourdis. Et pour les personnes atteintes d’acropophobie, la crainte des hauteurs est plus prononcée et plus prononcée. En hauteur, ils éprouvent des nausées et une horreur irrésistible, une salivation excessive, la respiration et les contractions cardiaques ralentissent, la température corporelle diminue, le tractus gastro-intestinal s'active.

Acrophobie provoque

L'acrophobie est congénitale et due à diverses circonstances du passé. Cette phobie est totalement indépendante de la hauteur à laquelle les gens vivaient et grandissaient. L'acrophobie se forme souvent chez des sujets très impressionnables, dotés d'une imagination suffisamment riche. Ces personnes, même en état de sommeil, ressentent la peur de la taille. Il est intéressant de noter que l’acrophobie peut provoquer des émotions négatives et une crise de peur, même à une certaine hauteur. Les personnes souffrant d’acrophobie, il suffit souvent d’imaginer mentalement une chute de hauteur.

La plupart des psychologues pensent que toute phobie est déterminée par la présence d'expériences négatives dans le passé, mais des études récentes réfutent une telle théorie. Dans le passé, de nombreuses personnes n’ont connu aucun événement désagréable qui soit directement lié à la taille. L'acrophobie peut être présente chez un individu dès la naissance et peut souvent être associée à une intolérance aux sons durs et forts.

D'autres scientifiques soutiennent que l'acropophobie est un phénomène préhistorique adapté à la réalité actuelle, fondé sur le fait qu'avant, la probabilité de tomber d'une grande hauteur était assez élevée. L’acropophobie tire son origine du mécanisme évolutif de la sécurité.

Les innombrables recherches menées par des scientifiques prouvent que l’acropophobie est typique non seulement des humains, mais également de tous les animaux malvoyants.

Une autre cause de l’acrophobie peut être considérée comme un appareil vestibulaire faible d’une personne, qui régule l’équilibre de la position du corps dans l’espace et réalise le lien entre la vision et le cervelet.

En résumé, il convient de conclure qu’aujourd’hui, les psychologues ne disposent d’aucune théorie concernant les causes de l’acropophobie.

Symptômes d'acrophobie

La peur des hauteurs peut ne pas être la même. Les personnes sujettes à l'acrophobie affirment souvent que, même en hauteur, elles ne peuvent pas se contrôler ni contrôler leurs actions potentielles. Parallèlement à cela, ils peuvent avoir envie de sauter, bien qu'ils n'aient pas eu tendance à avoir des tentatives de suicide.

En outre, l'acrophobie se manifeste par la peur de glisser, le doute de soi, les vertiges, accompagnés de nausées, qui peuvent se transformer en vomissements. En outre, des troubles du tractus gastro-intestinal (diarrhée) peuvent survenir, la respiration devient rapide et le pouls peut à la fois ralentir et augmenter, la transpiration augmente, des douleurs cardiaques et des tremblements des extrémités apparaissent et les pupilles se dilatent. On peut également observer une hypertonicité des muscles, une activité motrice accrue, qui se traduit par des mouvements chaotiques produits dans le but de se protéger du danger apparent.

Dans les cas où la peur se manifeste systématiquement, parfois même tous les jours, même sans raison, c'est une raison sérieuse de faire appel à des spécialistes. Présent chaque jour dans la vie quotidienne du sujet, de tels symptômes peuvent avoir de graves conséquences mentales. Chez une personne souffrant d'acrophobie, la liberté de mouvement est considérablement restreinte et les préférences gustatives et les désirs changent.

Tous les symptômes de l'acrophobie peuvent être divisés en deux groupes: les symptômes somatiques et les symptômes psychologiques de la maladie. Selon la gravité de la maladie, la gravité des symptômes peut varier. Les signes lumineux, qui consistent en une faible augmentation du rythme cardiaque, la peur d'être au bord du gouffre, ne doivent pas être considérés comme une manifestation de la maladie. Comme il est tout à fait normal et naturel que les gens craignent les hauteurs.

Les symptômes psychologiques de la maladie consistent en l’apparition d’attaques de panique incontrôlables chez les sujets au cours de l’ascension et, dans les cas plus graves, de la panique peuvent survenir même lorsqu’on contemple des objets hauts ou qu’on imagine directement une ascension. En même temps, une personne souffrant d'acrophobie cesse complètement de contrôler ses actes, elle refuse de passer à autre chose, peut s'asseoir par terre, se couvrir le visage ou complètement la tête avec les mains. En même temps, il n’ya pas de contact productif avec une telle personne.

Acrophobie chez les enfants

L'acrophobie est le type de phobie le plus courant. Naturellement, étant dans les hauteurs, vous devez vous comporter de manière très prudente, mais craignez les subordonnés bien des gens seulement quand ils pensent avoir le potentiel pour y être. Mais l'acrophobie devient plus grave quand elle doit être surmontée par un enfant. C’est beaucoup plus difficile de travailler et de communiquer avec un enfant qui vient d’apprendre à exprimer ses pensées que avec des adultes souffrant d’acrophobie. La situation est aggravée si vous devez aider un enfant qui est tombé d'une taille plus tôt dans son enfance ou qui en est tombé. Dans ce cas, les enfants développent un sentiment plutôt stable de peur des objets élevés, de peur de la taille en général. Il arrive souvent que les parents, à leur insu, développent une acrophobie chez les enfants par des soins excessifs et excessifs. En principe, l'acrophobie se manifeste chez presque tous les enfants, mais cela ne signifie pas qu'ils ont cette phobie.

L’acrophobie chez l’enfant présente certaines manifestations, qui se manifestent par le malaise d’un enfant, même à une petite hauteur, par exemple sur une chaise. La panique et les états pré-inconscients peuvent également commencer, consistant en une augmentation de la fréquence des contractions du muscle cardiaque, une augmentation de la température du corps, des difficultés à respirer, des vertiges et des nausées. Mais le pire est la perte de contrôle de leurs actions. À cause d'une peur incontrôlable, le bébé ne peut pas décider comment descendre correctement et être en sécurité.

Pour que les enfants ne développent pas d’acropophobie, il faut poursuivre leur plein développement. Rouler sur des scooters, des vélos, une corde à sauter ou un trampoline - tout cela et bien plus encore aide l'enfant à apprendre à naviguer dans l'espace, renforce son appareil vestibulaire, prévient le développement de l'acrophobie. Par conséquent, les parents ne devraient pas interdire strictement les activités liées à l'orientation dans l'espace, à l'escalade sur corde ou aux escaliers sportifs. Il n'est pas recommandé d'inspirer constamment aux enfants que c'est dangereux. Cela ne fera qu'augmenter la peur des hauteurs.

Si un enfant a une mauvaise expérience de la chute, provoquant l'apparition de la peur, ses films d'animation préférés ou ses livres dont les héros surmontent leurs peurs et les mêmes obstacles aideront à faire face à un tel problème. Il est nécessaire d'expliquer discrètement à votre enfant qu'il n'y a rien à craindre. Vous pouvez essayer de simuler une situation dans laquelle l'enfant devra apprendre à faire face à sa peur. Par exemple, vous pouvez placer sa voiture préférée sur l'étagère un peu plus haut que sa taille.

Traitement de l'acropophobie

Selon la majorité des psychologues et des psychiatres, l'acrophobie est l'un des types de maladies avec lesquelles il est presque impossible pour une personne de faire face si les manifestations de la maladie sont prononcées. Par conséquent, il est possible de se débarrasser des attaques de panique de hauteurs avec l'aide de spécialistes compétents dans le domaine de la psychologie ou de la psychiatrie, et ce uniquement après qu'un diagnostic préliminaire a été posé. Le diagnostic est possible sur la base du récit subjectif du patient sur ses sentiments et son état pendant son ascension, ainsi que sur sa surveillance pendant l'exécution de tests fonctionnels. Ces tests doivent être effectués avec le plus grand soin afin d’éviter une éventuelle détérioration de l’état du patient.

Les acrophobes sont constamment confrontés à des attaques de peur paniques, par exemple, parce qu'ils vivent au dernier étage d'un gratte-ciel ou tentent constamment de supprimer les attaques de peur au risque de faire une grave dépression, dont les conséquences peuvent être irréversibles. Les personnes souffrant d’acrophobie, qui luttent constamment contre la peur, se maîtrisent de force, d’après les statistiques, vivent en moyenne moins d’environ 20 ans. La peur constante qu'ils éprouvent usent rapidement les systèmes cardiovasculaire et nerveux.

Avec l’aide de médicaments, l’acrophobie n’a presque aucun sens à traiter. Les médicaments aident uniquement à supprimer temporairement ou à réduire temporairement la peur de l'altitude, tout en permettant aux personnes souffrant d'acrophobie, par exemple, de voler dans des avions ou de grimper haut dans les montagnes. Cependant, cette expérience ne surmonte pas la peur des hauteurs et ne peut pas être perçue comme positive par leur subconscient. Elle n'est donc pas figée.

C’est pourquoi aujourd’hui, la seule méthode fiable à 100%, qui aide à se débarrasser de cette maladie, est l’impact correctionnel partiel ou total sur l’esprit du patient en le plongeant dans un état de transe hypnotique profonde. C'est pourquoi seuls les psychothérapeutes maîtrisant parfaitement les compétences hypnotiques peuvent aider les personnes atteintes d'acrophobie.

En outre, il existe une thérapie qui consiste à enseigner aux patients comment contrôler leur état psychophysique et leurs méthodes de relaxation. Dans le même temps, la peur est bloquée au niveau hormonal. Cette thérapie a trois étapes. La première consiste à former directement des techniques de contrôle et de relaxation sans prendre d'antidépresseurs. La deuxième étape est une leçon pratique qui se déroule à basse altitude et est accompagnée par le médecin traitant. Le but de cette étape est de provoquer la peur. Si le patient refuse de réaliser un tel exercice en hauteur, une impression de hauteur peut être simulée à l'aide de la réalité virtuelle. Après l'activation de la peur des hauteurs, vient la troisième étape, qui consiste en ce que le patient commence à appliquer ces connaissances jusqu'à ce que le degré de gêne ne disparaisse pas sans laisser de trace. Ensuite, la hauteur augmente progressivement et toutes les étapes sont répétées dans le même ordre.

Parallèlement à cela, si les manifestations de l'acrophobie ne sont pas prononcées, il est alors possible d'y faire face et de surmonter progressivement la peur des hauteurs à l'aide d'un entraînement indépendant spécial.

Le seul moyen le plus efficace de gérer la peur des hauteurs, si la maladie n’est pas allée loin, est la méthode dite de la collision face à face.

La première chose à faire est d’évaluer le niveau de peur et d’en prendre le contrôle. Après tout, si vous êtes pris de panique au trentième étage d’un gratte-ciel, c’est normal, mais si vous êtes à un mètre du sol, c’est une raison de réfléchir sérieusement. Maître méditation ou autre relaxation. Évitez les hauts lieux. Il faut devenir le visage de la peur, c’est-à-dire que pour aller sur le toit d’un immeuble de grande hauteur ou sur un balcon, il soit possible de sauter avec un parachute. Il y a beaucoup d'options. Lorsque vous êtes en hauteur, vous devez analyser votre peur, la diviser en ses composants, tout en la minimisant et en l’annulant. Peu à peu, en s’habituant aux hauteurs, une personne peut apprendre à contrôler son acrophobie. Et dans le futur, la phobie disparaîtra.

Загрузка...

Regarde la vidéo: Acrophobie : comment vaincre sa peur des hauteurs - Allô Docteurs (Septembre 2019).